C’est un bon début

C’est un bon début

Anciennement terres de maraîchage mais décrétées impropres aux cultures destinées à l’alimentation humaine en 1999 pour cause de pollution au plomb, la friche a depuis été occupée essentiellement par des communautés roms ou de gens du voyage sédentarisés. Au total, 750 parcelles appartenant à 350 propriétaires sont peu à peu devenues des décharges à ciel ouvert. Autant dire que le chantier en cours ne peut que rassurer les familles sur place. « C’est un bon début, confie Sylvie Goulet, présidente de l’association des propriétaires fonciers et exploitants agricoles (APEA-CSP).

Cela fait des années que nous sommes embêtés par ces déchets. On attend que ça soit nettoyé afin que la plaine retrouve sa beauté d’avant et qu’on parle de projets.
La plupart des propriétaires attendent une vente à un juste prix. »

Les commentaires sont fermés.
Suivez-nous par Email
Facebook
Twitter